Michel Vaillant, plus qu’ une aventure automobile

Avec  70 albums, Les Aventures de Michel Vaillant ont atteint un statut mythique dans le monde de la BD des  années 60. Pas évident de créer un héros même si son créateur, Jean Graton, y croit et affirme encore aujourd’hui « Michel Vaillant, je l’avais dans la plume ». La naissance du mythe fut accueillie avec la plus grande réserve par André Fernez, rédacteur en chef de Tintin:  » Votre pilote de course, il va tourner en rond sur un circuit pendant quelques albums, et après? ».

Le titre du premier album, paru en 1958, Le Grand Défi, n’ évoque pas seulement l’aventure de notre héros de l’automobile, mais aussi la création unique de Jean Graton lorsqu’il met en scène cette saga du monde des courses  automobiles.  Aujourd’hui Michel Vaillant c’est non seulement une série B.D. culte, mais aussi,  une création artistique ambitieuse qu’ analysent Xavier Chimitis et Philippe Graton.

Les aventures de Michel Vaillant, au départ, représentaient en effet la réalité romancée des courses des années 60 destinée à un public de jeunes ados. Puis la formule prenant du succès, afin de diversifier l’intrigue, Jean Graton créa une véritable équipe Michel Vaillant, et des voitures originales pour son team, avec des voitures originales conçues pour chaque type de course.  » Jean Graton,  ainsi que le reconnaît Luc Donckerwolke, a créé un style Vaillante comme un vrai designer automobile ». A son actif, en un demi siècle, 15 F 1, 7 F2 et formules Indy  ou Sport Proto, 5 formules Le Mans, 10 voitures de rallye, et même des voitures de série. La fiction automobile s’y insérait dans des comptes rendus parfois très précis de courses ayant réellement eu lieu.

Mais avec les années, les acquis du Pop Art, et la reconnaissance de la B.D. comme un acte créatif à part entière, l’oeuvre de Jean Graton acquiert bien plus que les seules dimensions sportive ou sociologique. Sous la fiction automobile surgit un art du trait, une transcription du mouvement et une dramaturgie de la couleur. De fait une  construction complexe, un graphisme rigoureux, une oeuvre dynamique qui donne une vie propre à certaines vignettes des planches, et autorise leur transformation en véritables tableaux.

Ouvrage complet, abondamment illustré, Jean Graton et Michel Vaillant  l’aventure automobile, s’impose donc comme l’analyse  de l’un des parcours artistiques en B.D. peu communs, dont les qualités restent la modestie et l’humanité.
Dominique Grimardia

Jean Graton et Micel Vaillant l’aventure automobile, Xavier Chimitis, Philippe Graton, éditions Hors)(Collection, 320 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.